Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 21:40

S'il est une statuette qui préfigure l'avenir de son art, c'est bien celle-là. Alors installé dans son atelier rue Hippolyte Maindron depuis quelque mois, il est marqué par ses rencontres avec André Masson, Joan Miro, Alexandre Calder ou encore Michel Leiris.

Tous issus du mouvement surréaliste, ils cherchent, par la simplification des lignes, à exprimer des sentiments extrêmes.

Dans cette représentation, l'homme n'y est plus que sexe. Dressé vers le corps de la femme, il est une lame. Penché vers elle, à "couteau tiré", il la menace. Y a t-il du désir ou uniquement du sadisme ?

Résultats Google Recherche d'images correspondant à https

Les deux formes sont lointaines, et on a du mal à penser que la femme est amoureuse.

Repliée dans une concavité toute féminine, elle semble se rétracter et refuser l'étreinte.

On ne peut qu'être troublé en voyant cette statue. Elle est à la fois fascinante et dérangeante. Elle témoigne d'un surréalisme curieux et inquisiteur.

L'homme n'est-il que cela ?

L'amour n'est-il qu'un espace vide entre deux êtres?

Elle invite à une instrospection de la nature humaine. 

Partager cet article

Repost 0
Published by SabineP - dans Arts
commenter cet article

commentaires